La vie à la ferme au Sénégal

Quand tu viens de passer deux jours dans une entreprise agricole au Sénégal et que tu te dis « mais il a tout compris cet entrepreneur ».

  Des dizaines de tisserands 

Ma dernière étude de dossier stratégie et recherche de financements m’emmène donc en ce mois de juillet au Sénégal à une cinquantaine de km de Dakar, au calme dans une zone d’une quiétude qui ferait rappliquer tous les yogis en manque de zénitude en ce début d’été parisien qui cogne.

Rencontrer un entrepreneur passionné, c’est boostant, c’est revigorant. Et en agricole, rencontrer un entrepreneur qui travaille avec la même passion dans le secteur depuis qu’il est haut comme trois pommes, c’est impressionnant. Il a tout investi dans sa passion, son temps, ses loisirs, son argent économisé durant sa carrière professionnelle en parallèle… Et quelle belle réussite. Un lieu où il y a des parcelles cultivées, des filaos plantés (rôle de brise vent), des arbres de toute sorte comme des cocotiers, des citronniers, des manguiers (car l’entrepreneur l’avoue il aime les arbres) … et des animaux, des poulets bien sûr mais aussi des varans de plus d’un mètre (!), des oiseaux tisserands (la vidéo) … La ferme a été construite pas à pas grâce à une réelle expertise et … en 6 ans, c’est une entreprise agricole qui produit et vend des poulets (plus de 100 000 poulets de chair annuel), des fraises (60 Tonnes par an) et quelques autres fruits et légumes. Avec sa femme, infirmière de formation, aux commandes de la partie commerciale, ils forment un duo de choc. Lucky you, vous qui résidez au Sénégal et qui pouvez en saison manger de ces fraises-là. J’ai dégusté les toutes dernières de la saison qui se termine, c’est excellent !

 Poussins en couvoir

 

 Productions irriguées

C’est une de ces fermes qu’on aimerait voir partout sur le continent, propre, bien organisée, réfléchie. Une ferme familiale de polyculture élevage qui devrait être un modèle à répliquer pour approvisionner un marché local en demande de produits de qualité. Une ferme à soutenir pour l’aider à passer le cap de la recherche en fonds de roulement et effectuer encore certains investissements .

Marie-José Neveu Tafforeau – Juillet 2018 – près du Lac Rose,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *